Rapports économiques entre Chine et Brésil

Cette année, la Chine est devenue le premier client du Brésil. A cette occasion, la CCBF (Chambre de Commerce du Brésil en France) a organisé avec la banque Natixis un exposé sur les relations économiques entre ces deux pays.

Si la superficie de ces deux pays est assez proche (Chine 9,6Mkm²; Brésil 8,5Mkm²) la densité de population est très différente (Chine 139 h/km²; Brésil 23 h/km²). Et encore, la proportion de terres “habitables” accentue encore cet écart. Le taux d’urbanisation de chaque pays montre que le Brésil a terminé sa phase d’urbanisation (88%), alors que la Chine n’a pas terminée son urbanisation (50%).

Le Brésil a un potentiel de croissance pour les années qui viennent d’environ 4.5 %. Mais il connait aussi des risques de surchauffe, risques causant de l’inflation, l’appréciation de la monnaie et un flux important de capitaux en entrée. Le mécanisme est le suivant : les capitaux étrangers arrivent dans le pays, ce qui provoque de l’inflation.

Comme points de repère pour le Brésil, on notera deux événements 2014 le mondial de foot ( dont eux peuvent être fiers ) et 2016 les Jeux Olympiques.

Lire la suite dans le dossier complet sur le site Internet de la CCBF

  • Blogger Post
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • FriendFeed
  • Gmail
  • Google Bookmarks
  • Hotmail
  • LinkedIn
  • MySpace
  • Ping
  • Technorati Favorites
  • Twitter
  • Windows Live Spaces
  • Yahoo Bookmarks
  • Yahoo Buzz
  • Windows Live Favorites
  • Share/Save/Bookmark
This entry was posted in Contextes-marchés and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.